Mon 1er Salon du Livre

3 conseils pour préparer une visite du Salon du livre, tirés de ma première expérience mitigée…

Comme vous le savez maintenant, si vous me lisez, je suis cette année jurée pour le prix des lecteurs de Livre de Poche. Outre le fait que je reçoive les livres en lice pour la compétition, je suis également invitée à toute sorte d’événements littéraires. Le grand et prestigieux Salon du livre de Paris en fait partie.

Lorsque j’ai reçu un mail de Livre de Poche demandant si je voulais avoir une place, je me suis donc précipitée sur l’opportunité. Je ne suis jamais allée à un salon culturel d’une telle ampleur. Je me suis dit que ça serait l’occasion de faire le plein de nouveautés, d’écouter des gens inspirants, et qui sait peut-être de faire d’intéressantes rencontres.

Malheureusement tout ne s’est pas passé comme souhaité. Je vous raconte ma journée, et vous partage les enseignements que j’en ai tirés !

Salon_w2.jpg

Mes conseils pour affronter un salon

1. Programmer sa journée

Le jour J. Samedi 17 mars 2018. Il pleut. Porte de Versailles est à l’autre bout de Paris. Je suis fatiguée, mais je suis armée d’excitation. Je pars.

Lorsque j’arrive il y a beaucoup de monde. Je suis submergée dans cette foule de lecteurs, aveuglée par tous ces kakemonos, ces affiches, ces stands, désespérée par ces longues files d’attente. J’erre donc de stand en stand, me laisse surprendre par une conférence intéressante, et tourne en rond dans ce grand hangar 1. La journée passe, et je ne suis pas pleinement satisfaite.

Mon erreur, vous l’aurez compris, a été celle d’une débutante : je ne me suis pas constitué un programme à l’avance !

Le Salon du Livre c’est 1200 exposants, 45 pays représentés, 800 conférences et événements, 3 000 auteurs en dédicaces… et au moins 8000 allées, j’en suis sûre ! On ne peut pas se permettre de vagabonder. Au mieux on perd du temps, au pire on se noie dans cette immensité.  

Salon_W4

Pourtant j’aurais pu m’organiser ! Et c’est ce que je vous conseille. Il existe un site dédié à Livre Paris, et j’imagine qu’il en existe un pour chaque salon. Ça vous demandera du temps et de la patience mais programmer votre journée est essentiel. Munissez-vous d’un stylo et d’un papier, ou consacrez même une page de votre Bullet Journal, et c’est parti ! Il suffit de vous constituer un petit planning, avec les horaires, comme quand on forme soi-même son emploi du temps à la fac. Explorez les différentes programmations des scènes, pour ne rater aucune des super conférences, repérez quand votre auteur favori est en séance de dédicace, et dans quels stands dénicher de petites merveilles. Je vous conseille d’aller voir l’article de lunabookaddict où elle expose son programme.

Pour ma part, j’ai eu la chance de tomber sur une conférence qui m’intéressait : une étude comparée de Game of Thrones et des Rois MauditsMais c’était un hasard complet ! Et j’ai loupé tout le début…

Alors surtout, faites-vous un emploi du temps ! 

2. S’équiper

Vivre un Salon, c’est vivre une épreuve sportive. Et comme tout bon sportif qui se respecte, il faut préparer son exploit.

La journée sera longue et pour la plupart du temps vous serez en mouvement, ou du moins debout. Prévoyez donc une bonne paire de chaussures confortables. Ensuite, rappelez-vous qu’il y aura foule, surtout si comme moi vous y allez le week-end. Qui dit monde dit bruit, et qui dit bruit dit maux de tête. Pour les plus fragiles, n’oubliez pas votre petite pharmacie ! Pensez aussi aux ravitaillements. Une petite bouteille d’eau et quelques biscuits vous aideront à tenir ! Et puis bien sûr un sac à dos, pour porter vos victuailles, vos manteaux, et toutes les petites extraits et livres achetés amassés sur place !

Salon_w3.jpg

Je suis assez fière de moi sur ce coup-ci, car j’avais tout bien prévu. D’ailleurs j’ai récolté plein de petits trésors dans mon sac à dos, qui viennent gentiment se rajouter au bazar de mes étagères et de mon bureau.  

3. Y aller accompagné(e)

Maintenant que vous êtes paré(e)s, il faut passer à l’action et y aller ! Et mon conseil c’est de ne pas affronter la foule seul(e) ! Déjà parce que le temps est long, surtout quand il y a plus de gens dans la file qu’à Disneyland Paris, et qu’il est toujours plus sympathique de faire une randonnée – dans les Pyrénées ou à Porte de Versailles – avec un ou plusieurs compagnons.

Heureusement j’étais accompagnée ! Mais malgré tout, nous n’avons pas eu le courage de faire la queue pour faire dédicacer nos livres. D’une part, parce que nous arrivions toujours trois heures après le début des dédicaces, et étions donc à la fin de la file. Et d’autre part parce que j’ai l’impression qu’il faut avoir préparé un petit discours, un petit mot qui créera une connivence avant d’aller rencontrer quelqu’un que l’on admire… Pas vous ?

En résumé

Un Salon, c’est une véritable épreuve. Il faut s’organiser, avoir le bon matériel, et les bons coéquipiers. Cette année, mon expérience a été mitigée, mais j’y retournerai l’année prochaine, bien mieux parée !

Et gros point positif à noter : j’y ai acheté la dernière BD de Lou ! au stand Glénat. Je l’avais déjà lue, mais elle manquait à ma collection. J’ai d’ailleurs écrit un billet sur la saga et sur mon amour pour les carnets qui en découle, à retrouver juste ici : Lou ! ou l’amour des carnets.

Salon_w5.jpg

Et vous, vous y êtes allés ? Comment ça s’est passé ? Vous avez d’autres salons à me conseiller ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s